les médecins sur internet

Mais il ne fait aucun doute que le médecin induit la maladie est aujourd’hui l’un des (sinon la principale cause) de la maladie dans la plupart des soi-disant «développés» pays
Les médecins, les chercheurs médicaux et les compagnies pharmaceutiques aiment persuader tous les consommateurs actuels et potentiels des soins de santé que la médecine est une science et a avancé bien au-delà des incantations mystiques et des remèdes de sorcière du passé. Mais la médecine moderne n’est pas une science et les cliniciens modernes et les chercheurs médicaux ne sont pas des scientifiques. Les cliniciens modernes peuvent utiliser des techniques scientifiques, mais dans la façon dont ils traitent leurs patients, ils sont encore des charlatans
Sylvie Simon
Les médecins belges tuent les vieux, les comateux, les déments sans qu’ils l’aient explicitement demandé
médecins : « depuis toujours, de nombreux médecins et de nombreuses institutions médicales ont été impliqués dans des affaires criminelles, massacres, génocides, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. »
Dépressif, alcoolique, incompétent… Au sein de quelle profession ayant entre les mains la vie de tiers peut-on trouver des personnes en exercice aussi dangereuses ? Vous n’osez pas l’imaginer. Et pourtant si : chez les blouses blanches, qu’elles travaillent en secteur libéral ou à l’hôpital. Etre médecin ne garantit pas la bonne santé. Ni physique ni mentale
professeur édourd Zarifian
 » La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n’est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur. »
« comment empêcher votre docteur de vous tuer »
La fraude médicale, les rois de la corruption
 » les médecins sont malhonnêtes, corrompus, immoraux, malades, peu éduqués et carrément plus stupides que le reste de la société. Lorsque je m’apprête à rencontrer un médecin, je me vois devant une personne bornée… »
Les pires ravages attribués à la drogue ne passent pas l’action véreuse d’un dealer propriétaire d’un coin de rue, mais par celle d’un vénérable médecin lové dans son cabinet.
 » Je n’exerce pas la médecine pour faire de la santé publique ou pour aider l’industrie pharmaceutique, seule compte ma clientèle « .
VM : La caractéristique commune aux deux genres est une franche hypocrisie (“ Comment ? Vous ne connaissez pas encore mon produit ? ”) et une certaine tendance à prendre les médecins pour des imbéciles (ils n’ont tort qu’une fois sur dix, environ).
Gouvernement mafieux, laboratoires gangster et médecins lobotomisés
Pour vendre leurs dangereuses drogues nos médecins nous racontent n’importe quoi !
«Si nous mettons du fumier de cheval dans une capsule, nous pourrions la vendre à 95 pour cent de ces médecins ».
appelez les médecins à la grève et le taux de mortalité diminue !
« L’hypothèse étonnante du docteur Mendelsohn, selon laquelle les gens seraient en bien meilleure santé si la médecine moderne disparaissait à 90%, avait été confirmée. Lorsque les médecins se sont mis en grève à Bogota, en Colombie, dans le comté de Los Angeles en Californie et en Israël, le taux de mortalité dans ces trois différentes régions a chuté considérablement. Durant leur grève d’un mois de 1973, les médecins israéliens ont réduit leurs contacts quotidiens avec les malades de 65 000 à 7000. « Le Service funèbre de Jérusalem a rapporté que le taux de mortalité chez les Israéliens avait baissé de 50% durant ce mois, et qu’il n’y avait pas eu d’autre baisse de mortalité aussi considérable depuis la dernière grève des médecins il y a vingt-ans. » le livre en entier
De tous les problèmes produits par les médicaments que les médecins prescrivent, la toxicomanie est sans doute l’un des plus gênants. C’est avec le soi-disant tranquillisants «mineur» et somnifères que les médecins ont fait plus de dégâts.
« Les médicaments mis sur le marché sont, d’une façon ou d’une autre, de la fausse monnaie. Le médecin qui prescrit ne sait pas forcément ce qu’il fait. La raison? Les décideurs du système de santé se laissent en grand nombre corrompre … ».
docteur Guylaine LANCTÔT.
Pour Marcia Angell, médecin et ancienne membre de la rédaction en chef du New England journal of Medecine, « Il n’est plus possible de croire les recherches publiées, ni de se fier au jugement de son médecin de famille »
un dealer (le médecin) et un consommateur de drogues (l’assuré), sous la surveillance de deux organisations criminelles nationales (l’Etat et l’Industrie du médicament).
médicaments « distribués aux usagers qui ne sont pas forcément tous atteints de maladie psychiatrique, n’importe quand, n’importe comment et pour n’importe quoi ». Selon lui, les responsables de cette situation en France sont les médecins
Ces médicaments ainsi que la profession qui défend leur utilisation sont dangereux pour votre santé.
Il semble que beaucoup ont fait le serment d’Hippocrate sur leurs têtes: « D’abord ne pas nuire » s’applique désormais à eux-mêmes et à la profession médicale, PAS AUX PATIENTS.
A coté de l’inadéquation de nos méthodes d’essais cliniques, des professeurs de psychiatrie sont maintenant en prison pour avoir créé des patients de toute pièce
« la médecine est une pute et la pharmacie son maquereau ».
ARRETEZ DE NOUS TORTURER ET NOUS TUER MAINTENANT !
La honte des 32 secondes !
pouvons nous dire pour autant de notre médecine qu’elle est scientifique ? Hélas, non ! Pastorienne, elle est l’héritière non de principes scientifiques mais de dogmes ; elle voit la maladie comme une « chose » à éradiquer, indépendante de nous, et mène une guerre pour la vaincre –
« Nous sommes rendus malades par les médecins, qui sont payés par l’état, mais nous sommes niés des avantages pour être malades, »
Sur les 429 membres inscrits en 1999, 334 déclaraient entretenir un lien direct ou indirect avec un laboratoire
docteur Ghislaine Lanctôt extrait de la mafia médicale.
Des médecins ont été accusés hier par des millions de personnes drogués dependantes aux tranquillisants. Les drogues prescrites détruisent plus de vies à travers l’Europe que la cocaïne, l’héroïne
Honnêtement la reponsabilité doit incomber entièrement à la profession médicale qui, maintenant qu’elle est ravalée au rang de subalterne recevant des instructions et acceptant des ordres donnés par une entreprise commerciale
meurtre sur ordre Fascisme médical aux Etats-Unis, en Australie et au R-U
Le plus grand problème de dependance a la drogue dans le monde n’implique pas l’héroïne, la cocaïne ou la marijuana
« Allez voir un psychiatre est la chose la plus dangereuse qu’une personne puisse faire » professeur peter Breggin (professeur de psychiatrie)
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 33% des maladies actuelles sont provoquées par exemple un traitement médical ou le médecin
on apprend que tout médicament comporte des risques, qu’une étude effectuée au Québec a révélé que 52 % des prescriptions par ordonnance sont risquées ou dangereuses
Médecin malgré moi
« seul un pays authentiquemement moderne était capable de traiter les vieillards comme de purs déchets »
Poison par ordonnance (par John Lauritsen et docteur Peter Duesberg)
les médecins sont des professionnels ayant une atrophie corticale sévère
j’veux bien qu’on se méfie de ces tocards de psychiatres qui nous foutes des neuroleptiques à tout va mais bon…
Je serais curieux de savoir dans quel sens la corruption s’est exercée : en partant de très haut et ces médecins ont été utilisés, ou en partant de ces médecins pour influencer par leurs mensonges les responsables de la Santé ?
« Personnage inutile, viscéralement tordu dans ses raisonnements, condescendant, inhumain, menteur, psychopathe ,coûtant un maximum à la Société, distributeur automatique de psychotropes etc.. «
De l’omission à la tromperie pure et simple en passant par l’euphémisme, les soignants piochent dans toute la gamme des mensonges du plus léger au plus grave.
on vend (et laisse vendre) n’importe quoi de nos jours !
« Les médecins se vendent pour un plat de lentilles ».
à la limite de la délinquance par certains médecins
Même si la loi garantit aux patients le droit à l’information, les médecins leur cachent souvent la vérité.
Pourquoi les médecins ne sont-ils pas au courant ? Parce que les praticiens ne lisent pas les revues scientifiques ; ils écoutent les autorités et les jeunes cardiologues écoutent leurs professeurs et lisent essentiellement les articles qu’ils leur signalent.
durant leurs études et ils croient presque tous ces mensonges enseignés volontairement.
Les oncologues non seulement intimident les patients en prenant la route destructrice de chimiothérapie, les médicaments et la chirurgie toxiques, mais ils ne disent pas à leurs patients toute la vérité sur le danger de ces traitements,, d’autres options disponibles, les statistiques de survie au cancer, et plus encore. Un nombre incalculable de patients atteints de cancer ont souffert inutilement les mains de ces médecins qui sont souvent corrompus et immoraux, vraiment des êtres humains qui se foutent de la guérison de leurs patients.  Beaucoup de ces oncologues éhontés méritent d’être arrêtés et poursuivis immédiatement pour les crimes qu’ils commettent, mais ils continuent à envoyer des patients sur la route même perfide et douloureuse qui a donné lieu à trop de morts pour garder la trace.
«Libération» diffuse l’enregistrement d’une réunion interne qui en dit long sur la vision décomplexée des conflits d’intérêt qui s’exprime encore au sein de certaines firmes pharmaceutiques
«Au Québec, le ministère de la Santé a évalué entre 10 et 15 % la proportion d’hospitalisations de personnes âgées liées aux médicaments. […] Selon les experts, les médicaments seraient responsables, chaque année, de près de 100 000 morts aux Etats-Unis et de 10 000 au Royaume-Uni. Une étude américaine publiée en 1990 estimait que 5 à 20 % des admissions à l’hôpital étaient le résultat des effets indésirables des médicaments. Ce chiffre est probablement sous-estimé ! En 1998, une enquête du Journal of the American Medical Association révélait que 106 000 citoyens américains seraient morts après une utilisation de leurs médicaments dans des conditions normales, c’est-à-dire sans erreur de prescription, sans abus ni surdosage ! […] Au cours des vingt-cinq dernières années, 10 % des nouveaux médicaments mis sur le marché aux Etats-Unis ont fait l’objet de retrait du marché ou de forte mise en garde. […] 20 millions de patients aux Etats-Unis ont pris au moins un des cinq médicaments retirés du marché en raison de risques graves entre septembre 1997 et septembre 1998
Comment aujourd’hui alors faire confiance à cette profession? Car non contente de préconiser dans bien des cas des comportements nuisibles pour la santé ( certaines vaccinations, de nombreux médicaments, du dépistage etc …) elle n’est même pas consciente de sa propre « dangerosité »
Lorsqu’un criminel assassine un individu il est jugé et condamné par la justice, lorsqu’un médecin assassine son patient à cause d’une erreur de diagnostique, d’une faute chirurgicale, il est relaxé, qu’en est-il de tous les médecins qui ont prescrit durant des années des médicament meurtriers ????
Ah ! Mais ils ne savaient pas, me répondra-t-on. Mais s’ils ne savaient pas, ils ne devraient pas prescrire, parce qu’ils ne savent pas !
vous êtes 6200% plus susceptibles d’être tués par votre médecin que par un tireur
Le dictionnaire définit le mot charlatan : « vendeur de drogues sur la place publique. Médecin ignorant et impudent. Imposteur qui exploite la crédultié humaine ». Or la vente des drogues sur la place publique fut licite et légale jusqu’en l’an XI de la république, c’est à dire jusqu’en1803. Mais si Tabarin, roi des charlatans, vendait ses drogues, ses baumes et ses onguents sur les trétaux de la place Dauphine avec l’appui des lois, et mourut riche et honoré dans sa seigneurie du Coudray, les marchands de drogues du XXe siècle, vendent aussi légalement leurs produits illusoires avec des procédés de publicité perfectionnés mais peu différents, au fond, de ceux de Tarbarin. Et ils meurent eux aussi, riches et honorés avec la bénédiction de médecins très officiels qui ne dédaignent pas, quelquefois et même assez souvent de prêter leur nom et leurs titres aux marchands d’orviétant. C’est beaucoup plus lucratif, croyez le, que de manier le pendule, et c’est moins dangereux.
Les médecins sont naïfs et se font rouler dans la farine. On leur ment sur l’efficacité des médicaments.
Les  connaissances  des  jeunes  généralistes  aujourd’hui  ne  passeraientpas  le  seuil  de  lapremière  année  d’infirmerie  de1950.
Ils  sont  incapables  de  faire  l’interrogatoire  et  de  poserun diagnostic, juste bons à appliquer les fichestechniques des laboratoires pharmaceutiques,le  bréviaire,  ou  de  changer  les  posologies  etles  médicaments  au  grès  des  passages  desvisiteurs  médicaux  ;  et  c’est  le  dernier  d’entre  eux  qui  a  parlé  qui  l’emporte.  Imaginez  laneutralité  de  l’enseignementpost-universitaire  (EPU)  intégralement  financé  par  l’industriepharmaceutique : une pure propagande. Chaque jourdes réunions EPU sont organisées par leslaboratoires (au frais de la collectivité). Les médecins invités, triés en fonction de leur chiffred’affaires,  n’ont  que  l’embarrasdu  choix  entre  la  notoriété  desétablissements  étoilés  et  desmenus des restaurants.
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s